AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lord Eliott Blackblood [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Eliott Blackblood
I'm a dark Shadow.
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 02/05/2009
Age : 26

More About You
Relations:
Don:

MessageSujet: Lord Eliott Blackblood [fini]   Sam 2 Mai - 17:32

& & [/center]


• MY IDENTITY :

. Nom : Je suis un Blackblood, même si ce nom ne compte pas beaucoup au final, sachant que c'est le nom d'un père que je ne connais absolument pas.

. Prénom : Je m'appelle Eliott.Qu'est-ce que je peux détester ce prénom, il me fait passer pour quelqu'un que je ne suis pas. J'aurais préféré m'appeler Jack, ou Edward, ce qui est bien plus représentatif à l'écoute.

. Date de naissance : Je suis né le 13 juin 1969, ce qui fait que j'ai actuellement 40 ans. Mais, après tout, pourquoi juger sur l'âge des gens ? Seul l'expérience et leurs personnalités comptent. Ainsi que les dons bien sûr.

. Lieu : Ah, ce pays qu'était la Norvège m'a bien accueilli... J'aimais beaucoup ce pays, je l'avoue. Le froid m'a bien éduqué dans mon caractère, même si la neige et les beaux paysages m'étaient indifférents. Après tout, qui s'intéresse à la beauté alors qu'il y a d'autres choses plus importantes à avoir ?

. Continent : Parce que vous ne savez même pas où se trouve la Norvège ? Eh bah, c'est beau tout ça ! Apprenez, bande d'ignares, que la Norvège se situe en Europe.

. Rôle ( gardien, don, élu, professeur ect.) : Vous êtes sûr que vous ne vous fichez pas de moi là ? Vous ne savez même pas que je suis le chef incontesté des Shadow Living ?

. Don : Déjà, là, vous m'intéressez si vous vous intéressez à cela. D'ailleurs, au risque de vous étonner, j'en ai deux, oui, deux ! Je peux tout d'abord contrôler mes os, et ceci sans douleur. On put donc déjà considérer qu'ils se régénèrent bien plus rapidement que n'importe quelle personne, mais que je peux aussi les contrôler : par exemple, je peux m'en faire de magnifiques griffes pour me battre si besoin. Malheureusement, ce contrôle se limite à mes propres os, ce qui n'est pas assez à mon goût.
Mon deuxième pouvoir est également intéressant, puisque je suis tempokinésiste. Arrêtez de me regarder avec des yeux pareils sinon, je vous les arrache. Je peux tout simplement arrêter le temps quelques instants, ce qui est un avantage précieux. Je précise que cette maîtrise ne concerne que moi-même, personne d'autre ne peut être affecté. Ce pouvoir est un de ceux que je tente de maîtriser de mieux en mieux : qui sait, j'arriverais peut-être un jour à remonter le temps ou à aller dans le futur ?

DETAILS :


. Histoire (20 lignes minimum) : Comme je vous l'ai dit précédemment, je suis né en Norvège, ce pays si froid qu'il semble gelé en permanence. Même si j'aimais ce pays, je ne comprendrais cependant jamais pourquoi ces fichus touristes venaient le visiter, soi-disant pour la beauté du paysage et toute cette neige. N'avait-il rien d'autre à faire ? Pour compléter ce tableau, j'aurais pu également dire que j'avais une famille aimante et que j'aimais en retour, mais ce serait un énorme mensonge. Jamais je ne cachai l'aversion que j'avais envers ma mère, celle qui me mit au monde seule : oui, en effet, je n'étais que le fruit d'une relation d'un soir et je ne connus donc pas mon père. Lorsque je compris que je ne pourrais vivre qu'avec ma mère uniquement, je compris qu'elle n'était rien d'autre qu'une de ces filles allant à droite et à gauche et la traitais comme telle. Beaucoup de gens invités à la maison furent stupéfaits voire horrifiés de voir la manière dont je considérais ma mère mais j'accueillais toutes ces réflexions d'un de ces regards froids qui vous glaçaient de l'intérieur. A mes six ans, avant même d'aller à l'école, j'étais déjà un de ces petits monstres chez moi, qui était le chef de la famille, et cela me plaisait. De toute façon, pourquoi aurais-je eu une quelconque forme d'amour ou même de respect envers une femme qui ne faisait que boire et fumer de ses journées ? En auriez-vous eu, vous ?
Lorsque j'entrai dans cette école, je fus totalement dégoûté de ce que je vis. Tous ces adultes qui étaient surpris de mes notes et de ma culture m'indisposaient fortement, eux qui suintaient une fausse admiration envers leurs élèves, quelqu'ils soient. Au fond, je pense que je les ai plaint au début mais je compris vite qu'ils se donnaient ainsi bonne conscience alors je n'hésitais pas : je les considérais rapidement comme des objets de cette classe. Si mon insolence me fit perdre les honneurs et les félicitations orales que j'aurais pus avoir, je m'en désintéressais. Je savais très bien que je valais beaucoup plus que ces personnes. Le pire était certainement les élèves : durant l'entièreté de mes études, je les voyais tous mâchouiller leurs chewing-gums avec des airs de vaches tout en fixant toutes ces connaissances d'un air torve et ennuyé. J'étais persuadé que la plupart finirait par salir les pavés à force d'y dormir, sans domicile ni emploi. Ils étaient stupides de toute façon, comme tout le monde. Je me savais bien meilleur, c'était indéniable, et j'eus la confirmation de ceci une matinée de décembre, chez moi.
Ma mère n'était pas là lorsque je me réveillais, âgé de quatorze ans. C'était habituel d'ailleurs : elle partait souvent le soir pour ne revenir que dans la journée. J'avais assez mal dormi à cause de cela d'ailleurs : elle était sortie en faisant un tel vacarme que je m'étais levé vers deux heures du matin pour l'envoyer dehors sans ménagement. Ceci ne pouvait qu'expliquer la magnifique chute que je fis dans les escaliers : je ne pus d'ailleurs pas marcher sur le coup et vu l'état de ma cheville, cela ne pouvait que s'expliquer également. Cependant, ce fut ainsi que j'observais mon premier don : sous mes yeux ébahis, je vis l'os déplacé que je voyais à travers la peau reprendre sagement sa place et la douleur disparaître. Après la stupéfaction, j'accueillis cette nouvelle avec un léger sourire froid habituel : je savais que j'étais différent et supérieur, et j'en avais aujourd'hui la preuve. Sûr de ce fait, je partis le jour même de l'anniversaire de mes dix-huit ans en ayant fini mes études de sciences paranormales avec quelques années d'avance (trois pour être précis, vu que j'eus mon bac à quinze ans). Mon diplôme en poche, je partais à la conquête des États-Unis.
Là-bas, je découvris presque par hasard mon second don. J'étais en train d'étudier les anormalités de la région lorsqu'un parchemin ancien très important pour mes recherches faillit passer par la fenêtre suite à un coup de vent. Je sentis plus que je ne vis le temps s'arrêter quelques secondes, le temps de rattraper mon papier. Oh bien sûr, je fus heureux d'apprendre l'existence de ce nouvel évènement que beaucoup auraient considéré comme l'œuvre du diable ou de la magie. Je me mis d'ailleurs rapidement à la tâche, abandonnant mon travail pour m'entraîner. A quoi me servit mon don, à part à rattraper des papiers ? Eh bien, à effectuer des actions soi-disant moins avouables. J'avais beaucoup de concurrents, vous savez, dans le domaine du paranormal. Grâce à mes pouvoirs, entre autre avec les griffes en os que j'avais réussi à créer avec mon propre squelette (non sans douleur d'ailleurs) et cet arrêt du temps, je tuais. Je tuais énormément, et toutes sortes de personnes menaçant mon prestige et à chaque fois, je laissais un signe de mon passage : le mot Lord écrit avec le sang de mes victime du bout de mes griffes. Rapidement, tous ces meurtres firent la une des journaux, avec un surnom qui m'était attribué : le Lord sanguinaire. Je ne cachais pas ma fierté, étant hors de soupçons vu le manque d'indices. Ce petit "jeu" dura environ une vingtaine d'années, avant que je ne tombe sur un écrit très ancien, parlant des ombres de Prélude.
Ainsi, grâce à cet écrit datant apparemment du Moyen-Age, j'appris que des innocents condamnés injustement à la mort se vengeaient en prenant le corps de personnes vivantes pour en tuaient d'autres. De cette possession, seuls restaient les corps et une inscription "Le mal est passé par ici, il repassera par là.". Mais des mages réussirent à les emprisonner ces ombres sous l'église du village mais protégèrent le tout en créant cinq reliques, pour que les prochains élus puissent sauver le monde si de nouveau quelqu'un ouvrait le chemin aux Ombres. Il ne m'en fallut pas plus : il me fallait le contrôle de ces Ombres, j'en étais capable ! Ce fut à ce moment que je devins le chef de ce nouveau groupe nommé les "Shadow Living". Rapidement, nos rangs grandirent dans le plus grand secret avec le même objectif : délivrer les ombres et les déverser sur le monde. Je pense que je n'oublierais ainsi pas l'arrivée de Savannah parmi nous, puisqu'elle eut l'honneur d'être ma femme. Oui, j'étais sous le charme, même si je la gardais soumise et que je semblais froid.
Une fois que nos rangs furent assez grands, nous finîmes ainsi par nous installer, Savannah et moi, à Prélude. Nous faisant passer pour des gens agréables et serviables, je devins ainsi, de manière assez ironique, Pasteur. Quoi de plus beau u Pasteur pour le tueur et l'homme aux pouvoirs ? En fait, je n'aimais pas ce métier, de toute façon, ce n'était qu'une couverture. Mais ainsi, nous disposions à loisir de la Crypte, afin de convoquer tous ensemble toutes les cinq nuits les ombres... Je me fichais de cette Université, de ces Élus que je tuerais le temps venu : le pouvoir des ombres m'appartenais... Même si je détestais ce Josh Middleton.

. Caractère (10 lignes minimum) : Tout d'abord, je peux déjà dire que tout ceux qui croient me connaître au niveau du caractère se trompent totalement : je suis même imprévisible pour ma propre femme, je le sais. A Prélude, on me considère comme quelqu'un d'agréable, serviable et à l'écoute des autres, comme le bon pasteur que j'étais. Cependant en réalité, j'étais tout autre... Ces idiots ne se doutent pas que je pourrais grandement m'amuser à voir leur expression de souffrance et de douleur, leurs cris peut-être même, alors que je les torturais. Sadique ? Oui, c'était d'ailleurs ma motivation principale du contrôle de ces ombres. Je ne m'attache pas facilement aux personnes, cela va sans dire. Sa seule personne dont je suis proche est ma femme, mais nous savons tout deux que, si la situation l'exigeait, je la tuerais volontiers pour sauver ma peau. Je me refuse à avoir à cause de cela un point faible. Même face aux gens que je connais, je suis froid et distant donc : des gens dont j'apprécie les compétences n'auront jamais de compliments à proprement considérer, rien que des signes de tête ou du silence. Mon statut de chef des "Shadow Living" montre aussi à quel point je peux être autoritaire : tout le monde me respecte, même si je punis injustement et trop fortement.

. Physique (5 lignes) : Je ne vais pas me cacher, ou me mettre une cagoule : je suis plutôt beau, si vous aimez les beautés froides aux traits parfois cruels. Assez grand et longiligne, ma peau est assez blanche compte tenu de mes origines norvégiennes. Mon visage porte souvent une barbe et une moustache mal rasées, me donnant une apparence négligée, mais qu'importe le physique lorsqu'on a le pouvoir ? Je suis brun, et mes cheveux doivent être la seule chose que j'entretiens chez moi. Mes yeux bruns fixent le monde de leur lueur froide et moqueuse habituelle comme si le monde n'était finalement qu'une vaste plaisanterie dont j'étais le seul à en détenir la clé, ce qui était, à mon avis, le cas.

. I love/I hate : Les choses que j'aime se comptent sur les doigts d'une main : on pouvait compter le pouvoir, les ombres, le mal, mes dons et enfin ma femme. Pour ce que je déteste... Il faudrait notre vie entière pour l'entendre. Cependant, on peut principalement compter dans les essentiels tous ces gens croyant que le monde est beau, ceux qui s'opposent à moi, mon métier actuel, et cela vous suffira.

. Célébrité : Hugh Jackman

YOU ! :

. Surnom : Léï

. Age : 17 ans

. Où avez-vous connu le forum ? Katounette

. Comment le trouvez-vous ? Si j'y suis inscrite ?

. Quelque chose à rajouter ? Non chef !

. Code : Suis-je vraiment obligé de le remettre ? :red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léïlan Valingaï
I'm a sadistic Prof.
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 18/04/2009

More About You
Relations:
Don:

MessageSujet: Re: Lord Eliott Blackblood [fini]   Lun 4 Mai - 0:01

Fiche terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Haruno
Admin || I'm a good Delta.
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/02/2009
Age : 25

More About You
Relations:
Don:

MessageSujet: Re: Lord Eliott Blackblood [fini]   Lun 4 Mai - 8:46

    Je ne dirais qu'une chose ... c'est parfait tout ça =D

    Je te valide une nouvelle fois Leïlounette =)

    Et je dirais rien sur certains qui m'ont choqué è_é genre : que Elliot c'est un nom pourri ! ( Ouais c'est le matin hein é_è )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léïlan Valingaï
I'm a sadistic Prof.
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 18/04/2009

More About You
Relations:
Don:

MessageSujet: Re: Lord Eliott Blackblood [fini]   Lun 4 Mai - 12:27

De son point de vue, je pense qu'il ne doit pas aimer, c'est tout ^^ et merci ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lord Eliott Blackblood [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lord Eliott Blackblood [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The lord of the ringard
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prélude University .. :: WELCOME TO PU. :: . Leave his trace on a parchment . :: Acceptés-
Sauter vers: